Kankan : une vingtaine de douaniers à l’école de la lutte contre la criminalité faunique !

Étiquettes
25/04/2019

Kankan : une vingtaine de douaniers à l’école de la lutte contre la criminalité faunique !

Photo_famille_crédit_galf

Le projet GALF (Guinée Application de la Loi Faunique) en étroite collaboration avec le Ministère de l’Environnement  des Eaux et Forêts grâce à l’appui de la Direction Générale de la Douane,  a procédé les 21 et 22 mars 2019 à Kankan, en Haute Guinée, à la formation de 20 agents douaniers venus des différents postes de contrôle douaniers du territoire national. Les participants ont été outillés en technique de dissimilation des produits fauniques issus de la contrebande, du pouvoir douanier, de l’inspection douanière aux frontières, de la criminalité faunique en liaison  avec le terrorisme et enfin sur les dispositions légales du code de faune sauvage et règlementation de la chasse.

Grâce à l’apport du facilitateur M. Ibrahim Kaba, inspecteur de la Douane et de deux activistes du projet GALF, les deux jours de renforcement de capacités des douaniers ont été articulés autour des modules comme, la présentation de la CITES( Convention internationale sur le commerce des espèces de la faune et de la flore sauvage menacées d’extinction) et son fonctionnement en Guinée, la criminalité faunique et le lien avec le terrorisme, le pouvoir des agents douaniers, l’inspection douanière aux frontières, la technique de dissimilation de la contrebande des spécimens relevant de la CITES et enfin sur la connaissance du code de faune sauvage et règlementation de la chasse.

Durant les  deux jours de formation, les participants se sont fortement impliqués dans les travaux de groupes  pour mieux s’assurer de la maitrise parfaite des contenus et des outils mis à leur disposition. Cela, à travers des présentations que chaque groupe a pu faire. A la suite de cette pédagogie interactive, les participants ont promis de mettre en œuvre le contenu de ces deux jours de formation : ‘’ Nous comptons au retour dans nos différents postes de service, mettre en application tous le contenu reçus de cette formation’’ a laissé entendre Mamady Dabo, de l’inspection de la Douane.

Aux termes des deux jours d’échanges fructueux, les participants dans leur ensemble ont exprimé le souhait de multiplier une telle initiative allant dans le sens de renforcement de capacités pour lutter contre la criminalité faunique dans toutes ses formes le long de nos frontières terrestres, aériennes et maritimes.

Pour mémoire, la Guinée est présentée comme une plaque tournante du trafic international des espèces sauvages et est toujours sous sanction depuis 2013 par la Convention Internationale sur le Commerce des Espèces de faune et de flore sauvage menacée d’extinction (CITES).

Il faut rappeler que le trafic d’espèces est un crime organisé transnational. Il représente le 5ème commerce illégal le plus important au monde amassant plus de 20 milliards de dollars chaque année.

Partagez

Commentaires