Kobikoro: le Chef de Centre de Santé, au cœur d’un scandale de détournement des produits nutritifs distribués par l’UNICEF !

Article : Kobikoro: le Chef de Centre de Santé, au cœur d’un scandale de détournement des produits nutritifs  distribués  par  l’UNICEF !
Étiquettes
22/08/2019

Kobikoro: le Chef de Centre de Santé, au cœur d’un scandale de détournement des produits nutritifs distribués par l’UNICEF !

Docteur Marcel Doumbouya, puisqu’il s’agit de lui, est le Chef du Centre de Santé de la sous-préfecture de Kobikoro, préfecture de Faranah, qui serait au centre d’un scandale de détournement d’une trentaine de petits sacs contenants de semoule de maïs distribués par l’UNICEF et destinés aux per-sonnes démunies. C’est le vendredi 16 août 2019 à 18 heures précises que les populations de la localité ont intercepté le mis en cause en train de charger une voiture contenant ces dons pour une destination inconnue, a appris le correspondant régional de Cieldeguinee.net.

Selon nos informations, ces produits nutritionnels sont offerts par le PAM (pro-gramme mondial alimentaire) dont la distribution est assurée par le HCR (Haut-commissariat pour les réfugiés) et l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’en-fance). Les mêmes sources indiquent que ces dons sont composés générale-ment des boites de lait, les sacs de semoule de maïs etc…, destinés aux per-sonnes déshéritées et sinistrées, des démunies, des porteurs de Sida et les nour-rissons.

Joint au téléphone par notre rédaction, M. Komba Mansaré, Maire de la CR (communauté rurale) de Kobikoro, revient sur les circonstances de son arresta-tion: « depuis le vendredi 16 août 2019 à partir de 18 heures précises, les popu-lations ont mis aux arrêts Docteur Marcel Doumbouya, accompagné par un de ses collaborateurs. Ils étaient en train d’embarquer au moins cinq sacs bien remplis à bord d’une voiture pour une destination inconnue. Au début, les gens ont pensé que c’étaient des produits pharmaceutiques destinés au centre de santé. Ce qui a provoqué la colère de celle-ci qui est venue les en-tourer et empêcher l’embarcation ».

Ainsi, poursuit-t-il, ‘’ quand je suis revenu d’une mission, j’ai contacté les auto-rités administratives et de la Sécurité, accompagnés de certains de mes col-laborateurs pour venir constater les faits. Effectivement, il s’agissait d’une trentaine de petits sacs remplis de semoule de maïs, enfouis dans de gros sacs de 100 kilos en lieu et place des produits pharmaceutiques, pour une destination dont on ignore ’’, a-t-il rapporté.

A l’en croire, le Centre de Santé de Kobikoro serait dans une situation de déli-quescence par manque de produits et autres qui font que son système de fonctionnement ne satisfait pas la population.

« Le centre de santé manque de médicaments, de matériels, bref dépourvu de tout en termes de performance de ses prestations. On est souvent obligé d’aller vers Faranah centre et autres structures sanitaires de proximité pour des cas d’urgence. D’ailleurs, docteur Doumbouya est longtemps soupçonné, mais cette fois-ci, le soupçon est devenu réalité », s’est lamenté cet élu de la localité.

Dans nos démarches d’équilibrer l’information, notre rédaction a, pour une première fois, eu au téléphone Docteur Doumbouya qui a promis de nous revenir au plus vite possible afin de donner sa version des faits. Depuis, hélas, toutes nos tentations pour l’avoir sont restées vaines. Dans l’espoir qu’en l’envoyant un message, on aurait dû avoir la chance d’être rappelé par le concerné, nous sommes restés toujours sur notre faim.

A rappeler que le Président de la République le Pr. Alpha Condé avait, au cours d’une rencontre avec les associations des professionnels de la santé en juillet dernier au palais du peuple, fustigé le comportement indélicat de cer-tains médecins, infirmiers et agents techniques de santé. « Ils nous font souffrir. Ils ne sont pas à l’hôpital, ils prennent le médicament de l’hôpital pour aller soigner les gens chez eux. On se donne la peine de mettre des médicaments dans nos hôpitaux…des médecins prennent ça. Parfois c’est leur maison qui sert d’hôpital», avait-il lancé en substance.

Aux dernières informations, les autorités ont confisqué les produits saisis et les débats se poursuivent.
Comme le disent les anglais, wait and see…

Affaire à suivre…..

source: www.cieldeguinee.net

Partagez

Commentaires